Err

Alain BREBANT

 

Etat civil :

Né le 2 avril 1925 à Dourdan (77)

 .


Biographie :

Lettre ouverte à tous les cancres!

« J'ai vécu toute ma scolarité à Albert de Mun (de 7 à 18 ans). J'étais un vrai cancre! Seule l'éducation physique était mon fort : c'est peu, et mal considéré par tous. J'ai bien souffert à cette époque, et pourtant je me donnais beaucoup de mal et devais travailler probablement plus que les autres, mais, hélas, sans aucun résultat.

Alain BREBANT  - Editions DelahayeJ'étais mal considéré par les professeurs, les préfets et une bonne partie de mes camarades. La guerre, avec la suppression des examens, me permit d'atteindre la 1ère, je ne sais trop comment. J'étais devenu un adolescent mal dans sa peau, timide complexé, complètement désespéré, n'ayant aucune confiance en lui, alors que mes 2 frères réussissaient de brillantes études.

Or, à 17 ans, j'ai connu le scoutisme (la 1ère chance de ma vie) : ce fut la révélation! Enfin, des garçons de mon âge, solides et … bons élèves pour la plupart, m'écoutaient. Un philosophe a dit : "Le vrai pauvre est celui qu'on n'écoute pas". De plus, comble de bonheur, ils recherchaient ma compagnie, me demandaient mon avis m'estimaient. Enorme, absolument énorme !

Je me transformai, repris espoir, courage et confiance en moi. Je mordais à la vie a pleines dents.

Devenu manœuvre maçon, puis vendeur chez Potin (sans diplôme ni formation accélérée, qui n'existait pas, que faire d'autre ?), je rencontrai à un mariage (ce fut la 2ème chance de ma vie) un homme à qui je racontai mon activité chez Potin et mes voyages à travers l'Europe (en 46-47, ce n'était pas si facile, c'était un peu l'aventure). Il était P.D.G. d'un groupe de 10 000 personnes ; heureusement, je l'ignorais, sinon aurais-je été aussi naturel ? Six mois après, je rentrais dans son groupe comme responsable et acheteur des 3 cantines (3000 couverts par jour ; j'avais tout juste 23 ans).

Puis je fis de l'alpinisme, je devins un bon grimpeur à Bleau (NDLR : pour les non initiés : Fontainebleau} et un bon montagnard. Alain BREBANT - Editions DelahayeJe retrouvai au ski des anciens scouts d'A. de Mun. On fit de la montagne ensemble et, deux ans après, l'un d'eux (ce fut ma 3ème chance) me proposa à son patron pour prendre la place de chef des services achats, entretiens et transport. Ce patron me plut, je lui plus : il m'engagea et, 10 ans plus tard, j'étais nommé directeur de l'usine de Paris (120 personnes ; j'avais 42 ans).

La prédiction de ma grand-mère alors que j'étais jeune adolescent se réalisait, car elle m'avait dit : «Alain, je ne sais pas si tu es très intelligent, mais tu es plein de bon sens et tu es courageux, tu réussiras ta vie." C'est plus dur actuellement, certes! Mais "réussir sa vie" ne veut pas forcément dire "réussir dans la vie", et c'est beaucoup plus important.»

Pourquoi ce déballage ? Pour en arriver à ce message :

"Cancre, raté, mal dans ta peau, rien n'est jamais perdu. Tu pourras toujours t'en sortir. Garde espoir, confiance en toi. Avec du bon sens, du courage, de l'opportunité, tu réussiras. Provoque la chance et lorsqu'elle surgira à toi, saisis-la à bras le corps, ne la lâche plus, vas-y à fond ! Tu gagneras la bataille et tu réussira ta vie, qui sera plus dure, plus difficile, que celle des autres, mais qui sera aussi plus passionnante et exaltante."

Crois-en un ancien cancre !»

Alain BREBANT - 2011


Bibliographie :

 

 
La Dague
et le foulard

 

Lire les 3
premiers chapitres