Err


LE FOULARD DE SANG - Roman Jeunesse - Collection Signe de Piste
Jean-Louis FONCINE
Parutions :

Ed. ALSATIA - 1946 - Coll. SIGNE DE PISTE - n°22 (couv. bichromie)
(première édition)
Ed ALSATIA - 1957 - Coll. SIGNE DE PISTE (couv. quadri)
Coll. SAFARI-SIGNE DE PISTE
Coll. NOUVEAU SIGNE DE PISTE
Ed. FLEURUS - 1994 - Coll. SIGNE DE PISTE
Editions DELAHAYE - 2016 - Coll. SIGNE DE PISTE - n° 53

Signe de Piste - Editions Delahaye
Aujourd'hui
disponible


Résumé :

Un jour, des jeunes à l'âme noble eurent l'idée de créer entre eux une sorte de fraternité secrète, qui s'apparentait aux ordres chevaleresques de jadis.

Comment cette fraternité devait se sceller dans le sang, durant la grande tourmente de 1939-45, c'est ce qui est conté dans Le foulard de sang, l'un des livres les plus curieux de Jean-Louis Foncine, et l'un de ceux qui lui ont valu des centaines de lettres enthousiastes.

En annexe à ce merveilleux récit, vous lirez les aventures rocambolesques et truculentes de Grenouille et quelques-uns de ces contes du Pays perdu. Cette nouvelle édition comporte un chapitre inédit qui l'actualise.

Télécharger les 3 premiers chapitres gratuitement !


Fiche Lecture :


Étrange livre que celui-ci : un récit, suivi de contes, sans aucun rapport entre eux. Le mémorial d'un ordre chevaleresque scout et des nouvelles. Qui aurait publié cet ovni littéraire sans le succès de La Bande des Ayacks et du Relais de la Chance au Roy ?

Surfant sur ses nouveaux lauriers, Jean-Louis Foncine entreprend de conter l'histoire d'un Ordre fondé avant la guerre avec Pierre Joubert à l'issue d'un grand jeu scout à Saint Bauzille-de-Putois. Ordre reposant sur le courage physique, la bravoure et délivrant une initiation particulière avec nouveau patronyme et rites, dans la pure tradition des sociétés secrètes.

A l'époque, cet ordre n'est pas unique : Foncine (sous le pseudonyme de Charles Vaudémont) publie deux articles consacrés à ce sujet dans le Dictionnaire des sociétés secrètes, dans les années 70 et révèle que des dizaines de phénomènes de ce type apparurent autour des années 40 et après : La ‘Griffe du Léopard', Le ‘Manteau Blanc' (dont Pierre Labat, membre actif, tirera un merveilleux Signe de Piste)... Il explique cela par un besoin de remplacer et de dépasser la totémisation, interdite ou tombée en désuétude dans les unités Scouts de France.

Foncine et Joubert, conscients de l'impact de cet imaginaire, proposeront même, d'après Christian Guérin, de remplacer la distinction de ‘'Chevalier de France'' par le ‘'Foulard de Sang''... Le commissaire général d'alors, Pierre-Louis Gérin, ne dit pas non, mais il meurt avant sa mise en place. Retour à la clandestinité. L'Ordre meurt peu à peu à son tour, pour renaître dans les années 80 et faire revivre le vieux fantasme...

Gabriel Matzneff, dans sa préface de 1972, raconte que Montherlant avait lu sur ses conseils le Foulard et y avait trouvé un écho à l'un de ses textes, "Les Chevaleries».

.../...

(première partie de l'analyse d'Alain JAMOT, extraite de l'Intégrale SIGNE DE PISTE Tome 1 - 1937-1955)

Lisez la suite
dans le Tome 1
de l'INTEGRALE
SIGNE DE PISTE